CR – Stage Sorgues 2008

Stage fédéral de Sorgues pour 3ème et 4ème Dan
du vendredi 2 au dimanche 4 mai 2008

encadré par Frédéric Michel Sensei, Renshi 5ème Dan ANKF, assisté de Tomoko Shimomura 5ème Dan ANKF

« Beauté et Sérénité »

Vendredi 2 mai 2008

Pour la moitié d’entre nous ce stage commença par une belle découverte sous le soleil : un bel et accueillant Kyudojo émergeant d’ un oasis de verdure odorant les senteurs provençales ! L’intérieur est un écho à l’aspect extérieur.

Rei !

Introduction et accueil de Frédéric Michel Sensei, Renshi 5ème Dan sur le thème de ce stage « Etat de conscience dans la pratique ».

La mise en condition dans la sérénité nous est offerte par un yawatashi de Frédéric Michel Sensei, Renshi 5ème Dan assisté par Stéphane Daiichi Kaizoe et par Robert Daini Kaizoe.

Sous les regards vigilants de Frédéric Michel Sensei et Tomoko San, c’est l’enchaînement avec Itte-Gyosha qui regroupe les huit pratiquants motivés venus du « bas » et du « haut »*.
(*dixit expression locale qui nous a bien amusée…).

Frédéric Michel Sensei et Tomoko San nous guident dans notre pratique avec un premier point mis en vedette par Frédéric Michel Sensei : tenouchi ! les points essentiels de la position de la main d’arc , le V et le travail personnel à accomplir (page 129 du Kyudo manuel) que de subtilités à mettre en pratique…avec des « phrases clé » pour nous aider dans la compréhension « repousser la charrette, résister » !

Une belle pause avec séance relaxation et contemplation sous les arbres redynamise notre concentration pour l’ après-midi.

Le travail subtil du tenouchi reprend avec deux ateliers : l’un à la Mato avec l’aide déterminée de Tomoko San et l’autre à la Makiwara avec des démonstrations très pédagogiques de Frédéric Michel Sensei.

Entre chacun de nos efforts nous pouvons aussi méditer sur cette phrase de Maître Awa affichée au centre du Kyudojo en pleine harmonie avec le thème de notre stage :

« L’art véritable est sans but et sans intention. Plus on veut atteindre un objectif, moins on y parvient. C’est la volonté trop tendue vers la fin qui est un obstacle »

Samedi 3 mai 2008

Rei !

Tomoko Shimomura 5ème Dan ANKF ouvre la séance avec un Yawatashi assistée par Yveline Daiichi Kaizoe et par Christine Daini Kaizoe. Avec ce Yawatashi, Tomoko Shimomura San nous offre un subtil rappel des points vus la veille.

Puis, Frédéric Michel Sensei avec l’aide déterminée de Tomoko Shimomura San nous entraîne vers l’affinement de notre taihai : l’intention, l’énergie, le juste geste, le « salut pausé et posé »…. (Page 30 et 31 du Kyudo manuel). L’entraînement se poursuit avec un atelier Mochimato Za-sharei et le travail sur hadanugi et tasuki sabaki debout.

Dans nos aller/retour entre Hikae et le Dojo nous pouvons admirer les beaux naginata et sabres en bois accrochés à la paroi centrale. (« la naginata est une arme japonaise, proche du fauchard à lame courbe, utilisée pour pratiquer le naginatajutsu. Particulièrement appréciée par les moines, cette arme, pouvant atteindre jusqu’à deux mètres de haut, était utilisée autrefois sur les champs de bataille pour couper les jarrets des chevaux. C’était une arme également efficace dans le combat à mi-distance contre un guerrier à pied ». )

La pause arrive bien vite pour un pique-nique décidé la veille compte tenu de la clémence du temps, un heureux moment de partage près du petit jardin japonais et dans l’axe du tori rouge voisin.

L’après-midi, nous permettra de poursuivre notre travail sur le kihontai et plus particulièrement sur la respiration ikiai : la façon de se déplacer, l’harmonie du souffle.

Sous le contrôle de notre tenouchi par Frédéric Michel Sensei et Tomoko Shimomura San, nous effectuons des tirs d’entraînement.

Fin de séance emprunts de l’essence de tout son enseignement, nous retournons vers les charmants vestiaires voisins du Kyudojo où nous pouvons profiter d’un ultime conseil affiché de Maître Hideharu Onuma « On peut avoir différentes raisons pour étudier le kyudo mais on devrait avant tout y voir le moyen d’affiner sa personnalité et de se modeler pour devenir meilleur ».

Nous bouclerons cette journée autour d’un très sympathique dîner « au Bouchon Provençal ».

Dimanche 4 mai 2008

Rei !

En ouverture de séance, Frédéric Michel Sensei et Tomoko Shimomura San effectue un Mochimato Tachi Sharei : état de conscience dans la pratique !

Frédéric Michel Sensei nous invite alors à réaliser un Mochimato Za Sharei. Nous reprendrons l’entraînement au tir. Le regard bienveillant de Françoise Laval, 5ème Dan , en photo, est une présence spirituelle encourageante.

Nous achèverons cette matinée finale du stage avec Shiage-Gyosha .

Heikoshiki

Frédéric Michel Sensei clôture ce stage « Etat de conscience dans la pratique » avec une citation de Paul Valéry : « Ce qui m’est difficile m’est toujours nouveau ».

Une vive reconnaissance à Frédéric Michel Sensei de nous avoir permis de pratiquer ainsi chez lui dans de si bonnes conditions, nos vifs et sincères remerciements à son intention et à celle de Tomoko San pour l’énergie qu’ils ont déployée pour nous guider sur la Voie, sans oublier Garance et Stéphane pour leur investissement dans la réussite de l’intendance et l’organisation du stage .

Christine Kosmala et Yveline Hertzler

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt