Stage d’initiation de la Falaise Verte 2006

Stage annuel d’initiation de Kyudo
du samedi 5 au vendredi 11 août 2006

au Centre Zen de la Falaise Verte, en Ardèche

Tout le monde arrivé, la première soirée amorça le début du stage. Nous étions 36. Les stagiaires ont pu présenter les motivations de leur présence avant que chacun des encadrants sous la direction de Claude Luzet Responsable Technique de ce stage se présentent. Ce fut aussi l’occasion pour tous de se rendre compte de l’endroit exceptionnel (« le centre possède une âme » « porteur de d’échanges, de changements ») dans lequel le Kyudo allait se pratiquer pendant les prochains jours.

C’est le lendemain matin que l’ouverture officielle du stage eut lieu en présence de Laurence et Charles Louis Oriou. Cette première journée commença par un Hitotsu-mato Za-sharei effectué par Laurence Oriou, Claude Luzet et Charles Louis Oriou.

L’organisation de la suite de cette journée posait les bases de travail des cinq jours suivants en alternant explications théoriques et applications techniques (« approche abordable du Kyudo permettant d’aborder globalement et finement cet art, plus art que martial »).

L’objectif final étant de tirer à la cible.

Chaque jour fut aussi l’occasion pour les encadrants de travailler les différents tirs existants, des tirs de cérémonie (« beaucoup de plaisir dans la contemplation des tirs de cérémonie »),

aux tirs d’examens, ainsi tous les initiés ont pu percevoir ce qui les attendaient mais aussi comprendre et voir s’illustrer l’enseignement donné par Claude.

L’évolution homogène du groupe permis très rapidement de passer d’un travail à mains nues (toshu-renshu), puis au gumu yumi. Par la suite chacun pu comprendre la difficulté de tirer une flèche sur la Makiwara, si proche. Le degré de difficulté augmenta encore au moment de tirer à 28 mètres sur des papiers de cible d’archerie, difficiles de toucher …

La combinaison de l’étude des Hassetsu et du Taihai sous forme de sharei fut un catalyseur, chacun chercha à s’appliquer dans le salut d’entrée, dans les déplacements, puis dans le salut de sortie.
Très vite s’installèrent un bon rythme de travail, une grande concentration et une singulière énergie dans la pratique, sous le signe de la bonne humeur (« … même si j’ai été surprise de l’intensité de la formation ; j’avais des attentes moins élevés ! »).

Arrivé au dernier jour il faudra tirer seul sur la cible devant les encadrants du stage et montrer le plus beau tir… La clôture du stage se fit l’avant dernier jour. Dorénavant tout le monde en savait assez pour cette fois. La dernière journée débuta par un kuli Kuri Tachi Za-Sharei. Puis dans le même ordre que durant la semaine, tout le monde s’appliqua avec la plus grande énergie dans ses gestes à montrer ce qu’il avait retenu (« le zanshin de la seeamaine »). Il ne va pas s’en sans dire que tous les encadrants étaient fiers et émus d’assister à ce très beau moment.

Après une dernière réunion où Claude invita chacun des encadrants à s’exprimer, un ultime déjeuner nous attendait avant de plier nos bagages. Il est indispensable de rappeler le formidable accueil que nous réserve à chaque fois Jyoji dans cet endroit exceptionnel mais aussi la délicieuse cuisine que Françoise nous donne l’occasion de découvrir, sans oublier toute l’équipe (« discrète et dévouée ») qui travaille pour nous donner l’occasion de ne penser qu’au Kyudo.

J’ajouterai pour faire plaisir à notre ami Jyoji que ce stage est l’occasion de pratiquer zazen et cela vient généreusement compléter les premiers pas dans le Kyudo. Enfin pour conclure quelques dernières paroles de stagiaires : Une « quelle belle aventure » …« l’aspect regrettable est qu’il n’y ait pas de stage post-initiation »… « continuez ! »… « j’ai envie d’approfondir »… « je vais continuer le Kyudo »).

Loïc Kerisit
(Citations extraites des commentaires de fin de stage des stagiaires).

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt