Kiyomoto OGASAWARA

Le CNKyudo aura le grand honneur et le privilège de recevoir Kiyomoto Ogasawara Sensei pour sa première visite en France. 

Représentant de la culture japonaise traditionnelle, il en perpétue l’essence à travers l’art, dont le budô et l’étiquette.

L’Ogasawara-Ryū diffuse un état d’esprit et une pratique toujours ancrés dans la vie quotidienne actuelle, jusqu’aux plus hauts niveaux.



Kiyomoto OGASAWARA

32ème génération héritière de l’école d’étiquette, de tir à l’arc et de tir à l’arc monté à Ogasawara-ryū. Né quartie
r de Setagaya, Tokyo, 1980 ; le premier fils d’Ogasawara Kiyotada.

À l’âge de trois ans, Kiyomoto a commencé à s’entraîner au tir à l’arc à cheval. En 5e année du primaire, il a joué son premier rôle d’archer dans le rituel Yabusame dédié au sanctuaire Tsurugaoka Hachimangū à Kamakura. Après avoir obtenu son diplôme de l’école d’ingénierie de l’Université d’Osaka, il a obtenu son doctorat en neurosciences de l’Université de Tsukuba. Conformément à la discipline de la famille Ogasawara, «Il ne faut pas gagner sa vie en enseignant le Kyū-hō (Etiquette, Tir à l’arc et Tir à l’arc monté)», il travaille actuellement dans une société pharmaceutique qui étudie des médicaments pour le traitement du cancer tout en passant le week-end sur les enseignements hérités d’Ogasawara-ryū à la génération suivante.

Chaque année, il effectue des rituels consacrés à plus de 45 sanctuaires dans tout le Japon. Il effectue également ses services en tant que responsable de l’équipe de tir à l’arc japonaise au Collège japonais d’éducation physique des femmes. Afin de promouvoir les activités de sensibilisation d’Ogasawara- ryū, il a créé en 2008 l’Organisation à but non lucratif Ogasawara-ryū. Ogasawara en est devenu le premier président. Il est responsable de la planification et de la présentation de cours sur l’étiquette destinés aux enfants et d’activités d’apprentissage actives permettant de faire l’expérience de l’Ogasawara-ryū. Il est également actif dans l’organisation de séminaires pour les écoles et les municipalités.

Dans ses efforts pour diffuser la culture japonaise dans le monde, il a travaillé en dehors de l’Ogasawara-ryū en collaborant avec 11 autres familles qui ont également hérité du rôle d’enseigner les arts traditionnels japonais. Ensemble, ils ont organisé une exposition sur les cultures traditionnelles japonaises dans le magasin principal de Mitsukoshi à Nihonbashi.


Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt