Tournoi EKF – 2008

L’équipe 1 de la FKT en 2ème place par équipe au Taikai EKF de Stockholm


Pourquoi participer à un Taikai ?

L’organisation des tournois à travers toute la France pour arrêter l’Equipe de la FKT a permis de motiver de nombreux archers. Certains qui n’ont pas participé ne devraient pas mépriser la pratique des tournois. Par exemple, début Mai, nous étions plusieurs à participer au tournoi puis le passage de grades organisés à Kyoto par l’ANKF. Si les sensei japonais le font, pourquoi pas nous ? Un Taikai est une excellente pratique mais aussi une préparation où il faut tirer chaque flèche avec le meilleur de soi malgré ou grâce aux émotions qui nous assaillent dans ces moments intenses.

Pourquoi participer au Taikai EKF ?

Envoyer au tournoi EKF de Stockholm deux équipes de trois archers et un coach, aux frais de la FKT est une charge mais, selon moi, justifiée.
L’EKF doit être soutenue avec son tournoi tous les deux ans à travers l’Europe et le stage EKF qui accueille les sensei Japonais. Sans l’EKF, ils ne viendraient pas en Europe. Ainsi grâce à l’IKYF, l’ANKF et l’EKF, la FKT offre aux pratiquants français les moyens de progresser dans leur Kyudo.

Le 10ème tournoi de Kyudo EKF

Cette année, ce tournoi avait donc lieu à Stockholm du 23 au 25 Mai. Il était organisé par Jan GRAAF Président de la Svenska Budo & Kampsportsforbundet / kyudo. Cette année 12 équipes étaient présents : Germany 1 & 2, Finlande, Switzerland, Italy 1 & 2, Sweden1 & 2, France 1 & 2, United Kingdom 1 & 2. Les juges étaient Liam O’Brien, Feliks F. Hoff et Tryggvi Sigurdsson. La juge des Mato était une suédoise.

Le 24 Mai après-midi avait lieu le tournoi par équipe de 3 archers sur 12 flèches. Les 20 meilleurs archers pouvaient participer le lendemain matin au tournoi individuel. Chaque équipe pouvant être accompagnée d’un remplaçant, ces derniers participaient, cette année, à cette compétition individuelle les samedi et dimanche.

L’équipe de France

Erick MOISY a été chargé par le comité de shogo d’organiser l’équipe FKT mais aussi les questions matérielles pour notre confort. Nous lui avons fait confiance et nous avons eu raison car tout a été parfait.

Etaient dans l’équipe de France 2008 :
Equipe 1 : Michel DUPONT, Dominique INARRA et Christophe D’ALESSANDRO
Equipe 2 : Nicolas LADRON DE GUEVARA, Ch-Louis ORIOU et Patricia STALDER.

Le coaching d’Erick

Erick a été excellent. D’abord, visite tranquille du vieux Stockholm vendredi de 12h 30 à 15h 30 sans pression. Puis première réunion où il nous a donné des conseils. Bien sûr nous rapportions la coupe par équipe gagnée l’année dernière et cela nous aurait fait plaisir de la ramener. Il a pourtant dédramatisé l’enjeu en nous invitant à avoir du plaisir à tirer. Visite du gymnase de 9 cibles situé à 10 minutes à pieds de l’hôtel et repos. Entraînements libres et la pression monte d’un cran supplémentaire.

Samedi : tournoi par équipe : lumières et ombre

Le samedi, en début d’après-midi, cérémonies d’ouverture avec Taiko et le président de l’EKF improvisant en anglais au dernier moment. J’ai remercié les compétiteurs des efforts qu’ils avaient fait pour être présents et j’ai regretté l’absence de certains pays. Yawatashi de Liam O’Brien Sensei avec les deux autres juges pour Kaizoe.

Le tournoi s’effectue avec 3 fois 4 flèches (yotsuya). Cela s’est bien déroulé surtout pour la première équipe de la FKT. Michel, Dominique et Christophe ont été excellents. Solides, réguliers, déterminés ils ont fait le maximum. Avec leurs 18 cibles ils ont pris la deuxième place derrière la première équipe allemande (22 cibles).

Je suis en grande partie responsable de la modeste performance de la deuxième équipe FKT puisque je n’ai jamais atteint la cible. Doute de plus en plus intense au fur et à mesure que mes flèches se plantent autour de la cible. Un bris de flèche frappant mal le bord externe de la Mato et la perte d’une pointe de flèche a achevé mon trou noir !

Samedi : tournoi individuel

Samedi en fin de journée, Christophe est retenu pour le tournoi individuel. Dominique doit gagner sa place face à d’autres archers et il le fait sans faillir avec un tir excellent. Deux français sont donc retenus pour le lendemain.

Samedi soir : repas dans une serre

A 18 h 00, nous sommes tous sont emmenés en bus dans des serres d’horticulture hors de Stockholm. Soirée délicieuse, simple avec discours, buffet et musique traditionnelle mais avec du cidre et des vins Français.

Dimanche matin : tournoi individuel

Un Itotsu matosharei par les trois juges débute la journée. Les français sont au premier rang dans les gradins prêts à soutenir ceux qui sont encore en lice. Nous leur avons projeté toute l’énergie positive que nous pouvions. Le tournoi individuel s’effectue avec deux fois deux flèches (Hitote). Après les quatre flèches, seul reste en lice Christophe. Il faut voir notre français qui n’est pas très haut en quatrième position derrière trois gigantesques allemands. La compétition s’arrête là pour les français mais ce fut un beau tournoi qui a enrichi nos expériences.

Remise des résultats

En tant que Président de l’EKF, je signe les certificats et les remets aux vainqueurs. Je suis heureux de remettre le deuxième prix aux français et félicite les trois pratiquants allemands qui remportent les trois premières places individuelles.

Le prochain tournoi : EKF ou IKYF ?

Nous ignorons de quoi sera fait l’avenir. Le prochain tournoi sera-t-il EKF (en France ?) ou IKYF, nous l’ignorons. Ce qui est sûr en revanche c’est que la FKT doit toujours présenter des équipes de qualité pour la représenter. J’invite dès à présent les français à s’entraîner au Maai rapide du tournoi et pourtant tirer sereinement tout en privilégiant le beau tir.

Charles-Louis ORIOU
Président FKT


Tournoi EKF 2008

24 et 25 mai 2008

Stockholm, Suède

Organisation :

    • Svenska Budo & Kampsportförbundet
    • European Kyudo Federation

La France remporte la deuxième place par équipe et la quatrième place individuelle

L’équipe de la FKT pour le tournoi européen de kyudo EKF KYUDO TAIKAI 2008 a été sélectionnée par Erick Moisy sensei, qui à également pris en charge toute l’organisation matérielle, du voyage, des inscriptions, etc.

  • équipe 1 : Michel Dupont, Christophe d’Alessandro, Dominique Inarra.
  • équipe 2 : Nicolas Ladron de Guevara, Patricia Stalder, Charles-Louis Oriou.
  • coach : Erick Moisy.

Vendredi 23 mai 2008

Toute l’équipe s’est retrouvée à l’aéroport de Roissy vendredi matin, avec dans les bagages la coupe d’Europe EKF par équipe, brillamment obtenue à la précédente rencontre EKF TAIKAI 2006 en Italie.

Vendredi 23 mai après midi, arrivée à l’hôtel, spacieux, un magnifique bâtiment décoré dans le plus pur style scandinave contemporain. Ensuite l’équipe fait connaissance et se prépare à la rencontre, d’abord par une promenade dans le centre historique de Stockholm, puis par une réunion de coaching qui fixe la conduite à tenir, le comportement à observer, l’attitude intérieure et extérieure à rechercher pour le taikai. Les équipes et l’ordre des archers est fixée.

Le soir, entraînement dans le dojo, un beau gymnase, à cinq minutes à pieds de l’hôtel. On rencontre les autres équipes, des vieux amis, des têtes connues et d’autres que l’on ne connait pas encore. Le jour se couche tard, vers 22h30. Après le repas, petite promenade et bière suédoise pour certains d’entre nous.

Samedi 24 mai 2008

Voila la grosse journée qui commence. Le matin, petite réunion de l’équipe, puis les inscriptions, quelques flèches. Après le repas de midi, ouverture du taikai, discours puis Yawatachi par L. O’Brien sensei (Ite) T. Sigurdsson sensei (daini kaezoe) et Felix Hoff sensei (daiichi kaezoe), le jury de ce taikai. Une assistance assez nombreuse dans les tribunes, 40 archers engagés dans 12 équipes de 3 (plus 4 remplaçants). Le premier tour consiste en 3 séries de 4 flèches. Dès le premier tour, l’équipe « Allemagne 1 » arrive en première place, suivie de l’équipe « France 1 » en deuxième place. Ensuite, le tie break décide de la 3ème place « Allemagne 2 » et de la quatrième « Suède 1 ».

Il faut sélectionner la moitié des archers (20) pour le tournoi individuel. Au dessus de 6 flèches sur 12, les archers sont sélectionnés. Il faut départager ceux qui ont touché 5 fois sur 12. Après les sélections, restent pour la France Christophe d’Alessandro et Dominique Inarra. La soirée est dans un parc magnifique, à 15 mn du centre de Stockholm, un jardin tropical sous serres, dans les bois. C’est à cet endroit que se trouve le dojo du club de kyudo de Stockholm. La musique folk suédoise, avec violons, accordéon et vielles à clavier suédoises (nyckelharpa) nous accueille pour un repas plantureux.

Dimanche 25 mai 2008

Tournoi individuel. Filmé et broadcasté en direct sur internet, où il reste visible un mois : www.webbsport.se (ou bien mms ://212.112.180.26/kyodo).
Ouverture par un hitosu mato san nin sharei par L. O’Brien sensei, Felix Hoff sensei,T. Sigurdsson sensei.
Ensuite les 20 archers tirent 2 fois 2 flèches pour le premier tour. A l’issue de ce premier tour, il reste 7 archers en lice, dont 5 allemands, un français et un suédois.

La flèche suivante est décisive, et 3 allemands se disputent les 3 premières places, ce qui est réglé en deux flèches supplémentaires. L. O’brien sensei annonce que le prix du style ne sera pas décerné, car aucun des archers n’a présenté un tir véritablement émouvant.
Après la remise des coupes et diplôme, par Charles-Louis Oriou sensei, président de l’EKF, le retour vers la France s’amorce, pour s’achever tard dans la nuit.

Ce taikai a été très riche d’enseignements, au niveau individuel et collectif. Pour chacun des participants, c’est une épreuve de concentration, mais aussi de préparation et de gestion de l’effort dans la durée. Du point de vue stratégique, les équipes allemandes ont fait jouer les remplaçants : dès que l’un des participants avait un score trop faible, il était remplacé.
Dans le taikai par équipe, une solidarité se construit, et il y a une véritable conscience de groupe, un travail collectif.

Comme toujours, on se souvient peu des flèches qui touchent, mais beaucoup de celles qui n’ont pas touché. Et on apprend plus par l’échec que par la réussite : le kyudo voie d’humilité et de persévérance. C’est certainement un des sens de la moitié de ce poème (haikai) que Yoshimoto Kyunobu sensei a fait calligraphier à l’occasion de son hanshi, qui peut se traduire par :

« Lorsque je regarde mon cœur dans un miroir … »
Ou bien
« Mon cœur face au miroir, que vois-je ? … »

Chacun est mis en face de ses faiblesses, pour ma part un dozokuri très relâché et des suki (« failles ») dans la détermination et de la concentration, pour d’autres une visée instable, une émotion envahissante ou un kai trop long qui laisse passer le moment juste du hanare.

Merci à Erick Moisy sensei de s’être dépensé sans compter pour l’organisation au niveau de la FKT et pour nous avoir dirigés pendant le tournoi. Et merci à la FKT de nous avoir permis de vivre ces moments de kyudo et d’amitié exceptionnels et inoubliables.
Merci à l’EKF et à son président Charles-Louis Oriou sensei pour avoir offert le cadre du tournoi, ainsi qu’à la fédération Suédoise pour une organisation impeccable et une soirée mémorable. Merci enfin au jury (L. O’Brien sensei, Felix Hoff sensei,T. Sigurdsson sensei) pour sa patience attentionnée.

Christophe d’Alessandro
Sur le terrain


Salut camarades de la campagne de Suède 2008 !

La lutte fut ardue et nous avons eu la chance, dans l’adversité, d’avoir un aficionado, je parle bien entendu du soldat Calimero d’Alessandro. Il a su continuer la lutte comme un véritable fantassin avec un courage hors du commun : comment pouvait-il faire autrement après la disparition de ses camarades, morts au champ d’honneur dès les premières heures de l’aube ?

Le soldat Ponpont (Dupont) réussit à lancer quatre grenades offensives dans les rangs de l’ennemi et s’effondra dans un fracas qui retentit encore dans nos mémoires.

Et son camarade le sergent chef Inarra dans un ultime effort l’empoigna et le porta sur son dos et continua le combat tel un glorieux Spartiate. En chemin il aperçut un de ses camarades, le caporal Ladron, gisant dans un trou d’obus, les membres dispersés. Il avait été affecté dans un autre bataillon suicidaire composé pour la plupart de jeunes recrues sorties tout fraichement de l’école de sous-lieutenants de West Point.

Mais nous nous souviendrons d’eux, ils auront su ouvrir le chemin et la voie aux générations suivantes. Bientôt un monument commémoratif sera érigé en leur mémoire vous pourrez voir un rapport sur le site de la FKT relatant leurs exploits, par le reporter Moisy, qui couvrit l’évènement sur le terrain au péril de sa vie. Car les bastos sifflaient au dessus des gradins tous fraichement installés pour les officiels, il a été rapatrié avec maintes blessures, en digne successeur des gueules cassées de Verdun.

A très bientôt les amis, nous publions la lettre d’origine écrite sur le terrain. Elle reflète l’émotion du reporter, et il nous a paru plus naturel de préférer l’émotion à une belle dialectique.

Michel Dupont
(article paru dans « Le dos du poilu »)


Résultats

Tournoi par équipe : samedi 24 mai 2008
1 : Germany 1 Brüning, Müller, Proppe, Maringer 22
2 : France 1 Dupont, d’Alessandro, Inarra 18
3 : Germany 2 Brettschneider, Knipper , Schubert, Baer, 16
4 : Sweden 1 Alaeus, Hellberg, Graaf

Tournoi individuel : dimanche 25 mai 2008
1 : Maringer, Germany
2 : Brettschneider, Germany
3 : Proppe, Germany
4. ex aequo :

  • d’Alessandro, France
  • Brüning, Germany
  • Müller, Germany
  • Radesäter, Sweden
Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt