Victoire de la France au premier Tournoi International de Kyudo …La presse japonaise en parle…

La récente victoire de la France au premier Tournoi International de Kyudo qui a eu lieu à Tokyo le 24 avril dernier n’a pas manqué d’être relaté dans la presse japonaise. Nous remercions Dr Nadine Rayon, rédactrice en chef du seul blog sumo francophone de qualité : http://mysumocorner.blogspot.com/ qui nous envoie ici la traduction d’un article intéressant.

Rencontre internationale de kyûdô : la France première sacrée, sous le charme des “Sept samouraï”

Les Championnats du monde de kyûdô, première rencontre internationale de kyûdô, ont eu lieu au Chûô dôjô du temple Meiji à Tôkyô. Des épreuves par équipes nationales et individuelle se sont déroulées, les épreuves par équipes rassemblant 18 pays. Réduisant à néant la réputation de supériorité dont était précédé le Japon, la France s’est emparé du premier titre mondial.

Le kyûdô est populaire hors du Japon, et notamment en Europe et aux Etats-Unis. Des étrangers qui s’y sont initiés au Japon ou bien des adeptes japonais expatriés ont contribué à sa diffusion et ainsi favorisé la création il y a quatre ans de la Fédération internationale de kyûdô. Actuellement 17 pays sont affiliés à la fédération.

Les épreuves par équipe de ces premiers championnats du monde ont opposé des équipes mixtes de trois personnes tirant chacune quatre fois et départagées au nombre de flèches ayant atteint la cible. En demi-finale, la France a réalisé un kaichû, ses douze flèches atteignant la cible, et a eu droit à une standing ovation.

Les membres de l’équipe de France, vainqueurs des présélections nationales, sont Michel Dupont (50 ans), chauffeur routier qui a une trentaine d’années d’expérience du kyûdô, Marc Bertin (35 ans), ingénieur en informatique qui a commencé le kyûdô en 2006, et Patricia Stalder (55 ans).

Article original paru dans la presse japonaise

Michel Dupont a été séduit par le kyudô à l’âge de 18 ans en voyant le film “Les sept samouraï” d’Akira Kurosawa : “Il y a dans le kyûdô la triple quête de la perfection spirituelle, technique et physique.”. Marc Bertin a notamment pratiqué le karate : “J’ai commencé le kyûdô pour me renforcer mentalement.”. Patricia Stalder a vécu à Ohta dans le préfecture de Gunma et a commencé le kyûdô en 1994. Elle dit apprécier l’esthétique du kyûdô.

A l’opposé et à la surprise générale, le Japon, qui était l’équipe à battre, a été éliminé dès les tours préliminaires. “A l’étranger, le kyûdô n’est pas considéré comme un sport mais comme une discipline spirituelle. Les Japonais ont probablement été perturbés par la pression de devoir être des modèles. On a le sentiment qu’au contraire ce sont les étrangers qui nous ont donné une leçon de kyûdô.” explique Hiroshi Okazaki, l’administrateur délégué de la fédération japonaise de kyûdô.

Les compétitions internationales seront organisées tous les quatre ans.

Yasutaka Hyakutome
Mainichi Shimbun

11 mai 2010

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt