CR- Stage LRA Oct.2010

Voici le compte rendu du stage de ligue Rhône Alpes qui s’est déroulé les 22 et 23 octobre 2010 à Chambéry. Je vous laisse découvrir ce texte au ton inattendu et qui porte un regard intime sur l’expérience vécu est un régla à lire. Merci à l’auteur qui a préféré resté anonyme.

La mato… un instant d’innocence …

Il est parfois des stages où l’on vit un instant de grâce.
Pour un débutant, on nous parle plutôt d’un instant d’innocence.
Grâce de ce qui est, innocence du non-appris.
Apprendre le kyudo durant deux jours,
c’est inscrire de nouveaux noms et repères,
de nouvelles perceptions et prises de conscience sur le papier, en soi.
Une part de moi-même tricote, met bout à bout l’ensemble de
l’enseignement qui s’agglutine dans un puits devenu sans fond
depuis ces deux ans d’apprentissage.
Quand vint une certaine heure, le dimanche matin.
Je le sais, les huit étapes du tir sont à peine esquissées. Pas de quoi en faire
un tableau de maître, un chef-d’œuvre. Tirer vers la mato est envisageable,
la transpercer devient de l’utopie. Et pourtant cette magie
de la mato qui est au bout de la flèche, dans l’arc, en soi… s’opère
une fois, deux fois, trois… six fois au cours du tournoi.
Je regarde autour de moi :
« Est-ce un coup de grâce général ? aurions-nous tous atteint la mato ? »
Oui, je le crois. Si matériellement, certaine reste
vierge de tout impact, en esprit chacune a été atteinte.
La mato s’offre à nous, immobile, immuable.
Elle nous permet d’être un jour celui ou celle qui la transperce pour les autres.
Elle nous révèle le sens du kyudo.
C’est la grâce du maître et c’est l’innocence de l’élève
qui, d’une mato, un simple cercle de papier et de bois,
éclairent le champ du tir de la présence de l’Etre.

« 0 dan » le 18/11/2010

Crédits photos: Valerie Burdin, avec son autorisation

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt