CR du séminaire DT 2010

C’est une quinzaine de hauts gradés des plus motivés qui se sont retrouvés dans le kyudojo du centre de la Falaise Verte pour ce week-end prolongé de Toussaint. Un séminaire qui, dans la continuité des deux séminaires précédents organisés par la Direction Technique, était ouvert aux 5e dan ainsi qu’aux membres travaillant au sein des différentes commissions constituant la Direction Technique FKT.

L’ouverture du séminaire le samedi matin se fit par un Hitotsu Mato Yon Nin Sharei, ce tir de cérémonie ayant été choisi comme premier thème de travail. Thème ardu pour qui veut arriver à cet état de parfaite harmonie où tous les archers ne font qu’un seul corps, une seule respiration, un seul esprit relié par les gestes du tir… Occasion de travailler toute une journée pour aller plus loin que la simple mise en place correcte des mouvements : ainsi des échanges sur « l’esprit du Rei » nous permettant d’approfondir notre compréhension du Raiki Shagi découlèrent tout naturellement de cette pratique assidue du Hitotsu mato sharei.

Le dimanche matin, c’est le thème du Yawatashi qui avait été prévu, et la météo choisit cette journée pour faire tomber sans arrêt des trombes d’eaux qui demandèrent aux participants un peu d’imagination pour adapter le programme à ces conditions défavorables (surtout pour Dai ni kaizoe !). Après un Yawatashi d’ouverture réalisé avec l’aide d’un troisième « kaizoe parapluie », nous avons travaillé « sous abri » en se relayant aux différentes places (ite, Dai ni kaizoe, Dai ichi Kaizoe), constituant 2 groupes qui réalisaient en parallèle leur tir de cérémonie sous l’œil vigilant de 2 à 3 correcteurs.


Chacun occupa ainsi en situation les 3 places différentes de ce sharei difficile que l’on peut rarement travailler faute de temps. L’après-midi un grand atelier pédagogique réunit tous les pratiquants : des thèmes avaient été proposés à l’étude en amont par les présents :

  • Comment aider à la réalisation correcte de Hikiwake, en cas d’une ouverture trop petite
  • Comment aider à résoudre Yurumi, etc…

Une réflexion collective permit d’avancer sur plusieurs sujets, chacun les abordant avec sa sensibilité et à sa façon.
La mise en commun des différentes expériences et « méthodes » permet à l’évidence de s’enrichir et de s’ouvrir à d’autres manières de faire. Souhaitons que les pratiquants à qui nous sommes chargés de transmettre en ressentent les bienfaits, et accèdent à une meilleure compréhension du geste.

La soirée fut studieuse puisqu’elle se prolongea par une réunion autour de la traduction d’un livre japonais traitant du gant, de son entretien et de sa juste utilisation ; Jean-François Decatra, Naeko Ohta et Yumi Mimaninaka, nous firent découvrir un extrait fort intéressant sur ce sujet si important quand on pratique le Kyudo. Comme la veille, une pratique libre le soir pour les plus courageux fut ouverte jusqu’à 22h.

Le lundi, la matinée débuta par des tirs de cérémonie, dont deux mochimato sur le rythme le plus long (Gensoku maai). Puis les membres du Comité Directeur présents devant se réunir, les autres pratiquants travaillèrent ensemble le restant de la matinée sur un des thèmes choisis (nerai). Le stage fut clôturé à midi pour les 5e dan et se poursuivit l’après-midi pour les shogos. Ce fut un grand moment de pratique assidue dans une ambiance de travail sereine, le soleil réapparaissant avec bonheur après le déluge.

Le séminaire se clôtura sur un Mochimato sharei fait sur le Gensoku Maai, encore une pratique rare car elle demande du temps et des archers expérimentés. Un beau moment de kyudo, au cœur de ces montagnes ardéchoises qui accompagnent avec bonheur nos efforts pour progresser sur la Voie de l’Arc.

D.Guillemain d’Echon

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt