CR-Taikai IDF – Mars 2011

En hommage à la tragédie qui à touché le Japon, c’est sous le signe du recueillement et d’une longue minute de silence lors du traditionnel salut que débuta la coupe Ile-De-France de Kyudo, organisée par Dominique INARRA Senseï, 5e DAN ANKF, Renshi et Patrick PHILIPPE, 5e DAN ANKF et président de la Ligue Ile-de-France de Kyudo.

Si la tradition veut que la coupe soit remise en jeu d’une année sur l’autre, une règle d’excellence a voulu que cette dernière reste entre les mains de Michel DUPONT de MAM-SK qui l’a remporté trois années de suite. C’est sous une salve d’applaudissements qu’il s’est vu remettre officiellement son trophée.

Le tournoi commença par un yawatachi d’ouverture qui fut réalisé par Dominique INARRA (Ite), Naéko OTTA (premier kaizoé) et Yumi MINAMINAKA (deuxième kaizoé). Les deux flèches, d’une tonalité propre, donnèrent le ton juste et inspirèrent les « taikaïstes » à saisir avec justesse leurs arcs.

Il est tout aussi juste de souligner que ce tournoi n’aurait pas pu se dérouler sans la présence d’une équipe organisatrice efficace que nous remercions chaleureusement à savoir Sylvie BEURLEY, Michèle POUPARD et Anne LEBAUDY pour leurs présences et leurs disponibilités.

Avant de laisser Corinne DUHAMEL le soin de vous narrer cet événement, nous félicitions Claude LUZET pour avoir remporté cette année la coupe de la Ligue Ile-de-France.

Marc Bertin, Secrétaire LIFKT

Quelle météo au Taikai de la coupe d’Ile de France, dimanche 20 mars 2011 ?

Pour certains, les nuages semblent parfois s’accumuler, il peut pleuvoir sans qu’on le sache. Certains cherchent l’horizon quand d’autres le percent. Pour ceux là, le temps semble dégager et le soleil rayonner. Par chance, cela nous éclaire tous et qu’il fait bon en profiter !

Chacun a sa température, son ciel, son lien à la terre, à la cible aussi. Chaque Taikai est une histoire particulière. Individuelle et collective. Un combat et une pacification avec soi-même, ce qu’on voit et ne voit pas. Ce qu’on sent et ne sent pas. Ce qu’on veut et ne veut pas. Les désirs s’entremêlent, et les pieds ne suffisent parfois plus pour s’enraciner. 
Chaque tir vient dire ce que nous sommes et ne sommes pas, ce que nous savons et ignorons, où nous sommes et donc où nous ne sommes pas.

Il y a l’histoire qui s’écrit, ceux qui gagnent on s’en souvient. Ceux qui perdent seraient silencieux et non visibles ? En fait, quel courage en celui qui tire à côté. Quelle beauté pleine d’humanité dans les pluies quotidiennes de l’archer qui ose être et ne pas être, qui ose vivre et mourir dans chacun de ses tirs. Quelle beauté en l’archer qui cherche à « se  gagner » lui-même pour mieux « se perdre » en laissant se découvrir la vérité.

On peut entendre parfois : « il faut se détacher de la victoire… », « on peut gagner quand on perd… », « on n’a plus peur de perdre quand on comprend que l’on n’a rien à gagner… ».

Et lorsque l’on a peur de gagner parce qu’on croit que l’on peut perdre à gagner ?

Quels que soient les sens, chacun ses questions, ses recherches, ses expérimentations, ses raisons d’être là et de participer. La porte est ouverte et ne doit pas se fermer. Laissons le temps aller et venir par cette porte, laissons le nous accompagner. Faisons en notre allié et laissons notre ami archer en bénéficier.

Il a fait beau le jour de la coupe de la ligue Ile de France. Il y a eu des vainqueurs de toutes sortes. Il y a eu du partage, le plaisir de se retrouver et de pratiquer ensemble. Des émotions et des sensations, des mots et des messages transmis par Dominique Inarra et Patrick Philippe. De la densité et de la légèreté. Des réussites et des passages à côté. Des traces, des empreintes et des expériences de tir pour toutes les flèches qui suivront, ici ou là.

Dimanche 20 mars 2011 s’est déroulée une belle journée : beaucoup d’expressivité à regarder, de parcours à écouter, et de tirs à contempler pour nous révéler les mystères que nous cherchons à dévoiler. Pour autant, le Taikai plonge dans le paradoxe. Le paradoxe qui réunit ce qui est et n’est pas, qui unit ou sépare. A chacun d’y trouver l’équilibre. Le Taikai serait comme un culbuto. On peut s’amuser ou non, tourner et retourner, se relever et continuer, il y a un toujours un point qui reste en contact quand tout le reste peut bouger…

Ensemble, nous avons pu profiter d’un magnifique temps printanier pris parmi les 4 saisons.

Corinne DUHAMEL

Quelques chiffres :

44 participants ont participé en individuel à cet événement provenant des dojos AKE, AKVM, AMKT, ATK, KAP, MAM-SK et USCMB.

15 équipes ont été formées et se sont affrontées dans les règles de l’art.

Les huit équipes sélectionnées étaient deux équipes de MAM-SK, trois équipes d’AKE, une équipe de l’AKVM, une équipe de AMKT et enfin une équipe mixte : AMKT, USCMB et MAM-SK.

Classement individuelle :

  • 1er LUZET Claude de l’AKVM
  • 2e Dupont Michel de MAM-SK
  • 3e Planche Claude de MAM-SK
  • 4e PERROT Danielle de l’AKE
  • 5e PHILIPPE Marie-Christine de l’AMKT
  • 6e OUDIN Damien de l’AKE
  • 7e Ta David de MAM-SK
  • 8e OKABE Kaoru de MAM-SK
  • 9e IMBERT Guy de l’AMKT
  • 10e Ladron de Guevara Nicolas de MAM-SK

Classement par équipe :

  • 1er MAM-SK
  • 2e AKE
  • 3e AKE
  • 4e AKVM
Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt