CR- Stage initiation au Kyudo

“Destination immersion”

Dix-neuf participants de tous âges, des quatre horizons et de tous milieux sociaux se sont retrouvés à la Falaise Verte avec l’objectif de s’initier au Kyudo: détermination, respect, doutes, dépassement de soi, moments de désespoir, moments d’euphorie, grands moments de solitude, grands moments de communion, attention extrême, détentes conviviales, transpiration et frissons… une fois de plus le kyudo s’est avéré être un miroir impitoyable, une caisse de résonance incroyable de nos humanités.

Une équipe d’encadrement très complémentaire

Sensei Terence Griffin, Renshi 5è dan, la force tranquille, a dirigé ce stage en y apportant sérénité, respect de la forme, sans oublier la caractéristique pointe d’humour britannique ! L’expérience des stages et la structure de Carole (4è dan) a constitué un complément parfait. La pédagogie de Christine (4è dan) et les shitsus de Cédric (4è dan) ont conforté cette dimension humaine du Kyudo dans laquelle nous avons baigné durant une semaine et qui restera gravée dans les mémoires de tous: ceux qui vont persévérer dans la voie du Kyudo et ceux qui vont intégrer les valeurs universelles partagées à la Falaise Verte dans leur vie.

L’ouverture et la clôture du stage par les Sensei Laurence et Charles-Louis Oriou, leur précise et généreuse présence a apporté une inestimable dimension supplémentaire.

Quant à la qualité du service de l’équipe de résidants de la Falaise Verte, elle démontre une fois de plus la fructueuse complémentarité entre Zen et Kyudo, le Zazen ayant été suivi avec assiduité par la majorité des participants.

Sons et lumières

Au début ce furent des petits commentaires discrets du type “Euh… tu tiens ton arc la tête en bas, là…”. Suivirent le claquement des élastiques d’entrainement, les mains qui frappent la mesure des Sharei, les tintements de clochette annonçant une pause bienvenue. Quelques “ploufs” dans l’Eyrieux, le chant des cigales. Les pleins silence du Zendo. …et même les flashs du Dauphiné Libéré !

Puis, “terribles”, les bruits de ces flèches qui tombent et retombent sur le parquet; d’autres bruits (encore plus terribles) de flèches qui partent dans la plafond du dojo, sur le toit de l’azuchi, jusqu’à ce que, l’avant dernier jour (en za-sharei s’il vous plaît), l’impact d’une cible touchée par l’un des participants fut suivi d’une clameur de victoire de tout le groupe. Un groupe, par ailleurs, uni et solidaire, soutenant par des murmures d’encouragement, ceux qui en avaient le plus besoin.
 
Au final, à défaut d’acquis techniques pointus que seules des années de pratique peuvent apporter, les débutants ont honoré de leurs efforts et de leur détermination une forme et un esprit de kyudo que beaucoup de plus anciens pourraient envier ! Comme l’a souligné Charles-Louis Oriou Sensei, nous les remercions chaleureusement d’avoir apporter tant de dignité et de noblesse dans leur travail. Bon vent à tous et nos meilleures voeux dans votre quête !
 
Terence Griffin, Carole Dubus, Christine Jeanneret, Cédric Jeanneret

Toutes les photos: Galerie

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt