CR – Stage LGSK

Samedi 6 Octobre 2012 (après-midi) et Dimanche 7 Octobre  2012 (matin), au Gymnase Jean Ramel de Montpellier, organisé par l’Association Languedocienne de Kyudo de Montpellier pour la LGSK.
Thème : DOZUKURI
Animé par :
Stage dirigé par Laurence ORIOU, Kyōshi,
Assistants : Charles-Louis ORIOU, Renshi,  et Régine GRADUEL, Renshi.
Participants : 25

Lors du salut d’ouverture, le thème a été présenté : Dôzukuri, thème à pratiquer dans le kyudo comme dans le quotidien de chacun. Des félicitations ont été adressées aux stagiaires récompensés cet été, lors du passage de dan, de même qu’à ceux qui, par un échec, ont été confrontés à une nouvelle compréhension de leur kyudo.
Régine Graduel Sensei a eu la surprise de recevoir la mato de son dernier examen réussi, sous les applaudissements de tous et la joie partagée.

Le Yawatashi, offert par Régine Graduel Sensei, assistée de Charles-Louis Oriou Sensei dai ichi kaïzoe et Olivier Curnelle dai ni kaïzoe, a traversé le groupe de stagiaires d’une paix tranquille.

Ensuite, déroulé de la journée par un sharei de l’ensemble des participants en Hitote Gyosha, et conférence de Laurence Oriou Sensei sur le thème développé, dans un diaporama qui souligne comme il est rare de trouver des photos témoignant de la posture inhérente à cette dignité. Pourtant, Dôzukuri est un des mots les plus répétés et développés dans le manuel du kyudo.
Dôzukuri vient de do : le tronc, le torse, et suku ri : construire (ri est le substantif du verbe).

Le calme intérieur construit donc la posture, le ici et maintenant arrête les pensées. Il s’agit de porter d’abord son énergie spirituelle dans le tanden (dans l’abdomen), puis de travailler son cœur et les alignements. Cela est à l’inverse de notre apprentissage, qui a commencé par l’extérieur (les mains, les bras etc.) pour aller vers l’intérieur, alors qu’au contraire, il faut d’abord saisir l’attitude intérieure avant de travailler les gestes extérieurs.

Laurence Oriou Sensei invite chacun à se poser des questions sur sa posture, dans sa vie de tous les jours.

Les exercices à trois pratiqués ensuite à l’aide d’une flèche et d’un observateur, ont permis à chacun de sentir et d’observer sa tenue, et seront bénéfiques à rapporter dans nos dojos respectifs. Cet exercice de contrôle de Dôzukuri grâce à une flèche placée horizontalement au niveau des omoplates du tireur a été proposé par Usami Sensei lors du séminaire IKYF de Paris en juillet 2012.

Commentaires sur le tunnel de 36 cm dans lequel l’attention se porte lorsqu’elle part du cœur et vise à l’ouvrir, en poussant l’arc et tirant la corde. Alors seulement la flèche peut parcourir ce tunnel et atteindre sa cible.

En fin de journée, après le tir libre, sharei de clôture sur une seule cible, Hitotsumato sharei, conduit par Charles-Louis Oriou Sensei, Olivier Curnelle et Aline Lemordant.
Le lendemain, après le salut, rappel du thème et de son importance dans la vie quotidienne, et Hitotsumato Sharei avec Laurence Oriou Sensei, Charles-Louis Oriou Sensei et Régine Graduel Sensei.

Présentation de 2 films de l’école Ogasawara sur la marche et la tenue en marchant, suivi d’exercices de marche à deux, plus un observateur, effectué par tous les participants. Le côté ludique et palpable de ces exercices a permis de faire évoluer la pratique de chacun, qui s’est retrouvé tour à tour acteur et observateur correcteur.

Les participants, par groupe de 3, ont ensuite réalisé des tachi successifs avec une flèche, corrigés chacun par un des 3 sensei. L’objectif étant de garder la dignité de la posture lors de la marche et jusqu’au tir final.

Enfin, un Mochimato Sharei a été réalisé en clôture par Aline Lemordant, Christian Knobloch, Pierre Gasser, Jacques Lemordant et Rosa Gasser, suivi d’une séance de commentaires par les Sensei.

Laurence Oriou Sensei a souligné, lors du salut final, la participation active de chacun.

Françoise Puig

Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt