CR – Grand Stage Le Mans

Lorsqu’un ”vieux débutant”participe à son premier grand séminaire de Kyudo.

Ça y est, le placard du gymnase est refermé, toutes nos boites ont retrouvé leur place, le calme revient, après toute cette agitation. Les bruits sont retombés, la fête est terminée, notre ”Coupe de France” se range doucement au tiroir des souvenirs. Que de bons moments, que de richesses, Toi sensei 6e dan et moi modeste padawan 6e mois, nous avons pu partager, échanger sans barrière, sans limite, dans un respect mutuel bien rare de nos jours. Quel autre sport offre une telle proximité ? Dans quelle autre discipline un champion du monde peut-il partager sa passion avec un jeune débutant (pas si jeune que ça …) 
Alors revenons sur les événements, et tout d’abord bien sûr, sur le Taïkaï du samedi.

A 14 heures, les inscriptions sont faites, tout est en ordre. Une petite cérémonie d’ouverture, les mots d’accueil, le salut avant le Yawatashi présenté par Frédéric Demangeon, Loïc Kerisit et Xavier Zaoui, ça y est, Le Mans est bien le pays du Kyudo et pour 3 jours ! Les matos sont réinstallées, le dojo est prêt, allez, il faut prendre son courage à deux flèches, c’est à nous d’entrer … ”Heu” … aucun kyudoka de notre club n’ayant jamais pris part à ce genre de compétition, les seuls conseils qu’on pouvait nous donner étaient sobres : « Faites ce que vous savez et tout ira bien », sobres mais efficaces, enfin nous … nous étions, comment dire, un peu … au pied du mont Fuji ! Et bien l’ascension s’est faite, nous avons tellement respecté les matos que seules 2 de nos flèches les ont fait résonner, vous n’imaginez pas, pour une équipe de débutants, le bonheur que procure ce son délicat au milieu de cette foule d’expérience. Tout au long de cette belle aprsè-midi les flèches ont continué de marquer leur petit bruit sec, de l’art, du grand art et plus l’heure avançait plus les gestes prenaient de beauté.

Mardi matin tous mes amis m’ont demandé : « Alors vous avez gagné quelque chose ? » Oui … évidemment … bien sûr … ne serait ce que l’honneur d’avoir participé, c’est peu mais beaucoup à la fois … nous avons emprunté la voie de l’arc et c’est un long chemin qui mène … là-bas !

Yolande Terrasson, avec le très beau score de 9 flèches sur 12, a remporté la Coupe Individuelle. En équipe, c’est MAM-SK2 composée de David Ta, Philippe Quetteville et Claude Planche qui a brillamment gagné la Coupe.
LE_MAN_2

Dimanche matin, réveil avec quelques courbatures, mes épaules ont du mal. Sont-ce les flèches d’hier ou le transport pour l’installation ? Pas le temps de trouver. En ouverture, un Hitotsumato Sharei présenté par Laurence Oriou Sensei et Claude Luzet Sensei, est magnifiquement exécuté. Au fil de leurs gestes j’imagine le nombre d’années de pratique qu’ils représentent …Puis c’est à nous de présenter Hitote Gyōsha. L’expérience est complexe, l’ordre de passage fait que nous ne nous connaissons pas tous et que nos habitudes ne peuvent pas nous aider, mais cela nous prouve que l’enseignement en club est bien dans l’esprit du Kyudo, nous nous en sortons tant bien que mal. Puis il est temps de prendre place dans ”l’amphithéâtre” pour un cours magistral consacré à l’instant qui n’existe pas… si on m’avait dit que l’on pouvait en dire autant sur le rien ! En tout cas merci aux sensei, Laurence Oriou et Claude Luzet, qui nous ont apporté toute cette connaissance, en mots simples, de façon abordable, Hanaré est devenu, pour moi, un instant concret, une réalité. Et la théorie développée le matin fut mise en pratique l’après midi, là encore les shogos au plus près de nous, nous ont fait saisir physiquement « L’Instant ». Entre deux flèches les attentes sont longues mais elles donnent à voir, à observer et tout est à enregistrer : les attitudes, les poses, les gestes et ce temps passe bien trop vite ! Pour clore cette journée un Mochimato Sharei est présenté par Thierry Guillemain d’Echon, Frédéric Demangeon, Michel Dupont, Yumi Minaminaka et Nicolas Ladron de Guevara, à nouveau exécuté avec maestria.

LE_MAN_5

Cette seconde journée se termine par une petite cérémonie fort sympathique de remise de grades, chaleureusement saluée par l’assistance.

Oublions les codes japonais pour reprendre nos traditions françaises : l’heure du vin d’honneur est déjà arrivée, une deuxième journée trop courte tant elle fut riche d’enseignements.

Une petite nuit et nous voilà lundi, bon pied bon œil, pas le temps de chercher les œufs de Pâques, sur le bord de notre chemin de découvertes. 

LE_MAN_4Au choix des ateliers de travail, je me dirige vers celui du matériel. Je ne suis pas prêt d’oublier ce grand moment animé par Charles-Louis Oriou Sensei. Tout l’art de bien illustrer son propos. Il fait de son nakajikaké un moment théâtral, avec au moins 12 doigts tant il est habile et son humour donne envie de l’imiter. Sa démonstration est terminée et tout le monde se dit en relisant les notes : « on aurait du le filmer ! ».Tout le monde se retrouve pour un dernier salut empreint de respect et d’écoute, les mots de remerciements viennent chaleureusement conclure ce beau week-end.

Quelle expérience, trois jours au milieu de nulle part, bien loin des tracas du quotidien, trois jours d’un grand bonheur, d’une grande simplicité, ce genre d’expérience est bien rare et je garderai longtemps le souvenir de cette atmosphère calme et sereine, celle qui donne envie de respect et envie de se montrer respectueux. Nous étions tous un peu inquiets au club, je le pense, car la responsabilité était grande, l’honneur qui nous était fait nous a donné envie de faire pour le mieux. Les petits mots chaleureux entendus lors du dernier salut de ce lundi soir, me laissent à penser que nous avons fait plaisir à tous, que l’ensemble des Kyudokas présents, quel que soit leur grade, sont repartis heureux de leur week-end Manceau.

Nous n’attendrons pas la prochaine Coupe de France pour nous retrouver, il y aura bien d’ici là, l’occasion d’autres stages. Mais pourquoi avoir attendu 53 ans pour venir partager avec vous ?

Domo Arigato

Jipé – KJCM Le Mans

Recommended Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt