« J’enseigne la joie de vivre »

C’est lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 1963 que Patricia Stalder découvre le kyudo. De ce souvenir d’enfant naîtra une passion qui ne la quittera jamais. Ses titres de Championne du monde par équipe et Championne d’Europe en individuel sont sa meilleure carte de visite.

C’est une passionnée du Japon qui dépose ses valises à Annecy en ce matin de juin 1998. Mère de famille de trois enfants, elle revient d’un séjour de plusieurs années au Japon. Dans ses bagages, un arc et des flèches car Patricia est pratiquante de kyudo. Enseignante de français pendant quatre ans à Ota (ville de 213 000 habitants dans la préfecture de Gunma à 1h de Tokyo) pour le compte de Michelin, la petite française assouvit sa curiosité pour le kyudo dans un dojo de quartier.

Alors qu’elle passe ses deux premiers dans au Japon, à son retour en France, elle ne pense pas continuer : « Je suis revenue avec mon matériel sans penser que des gens pouvaient pratiquer en France. » Par hasard elle découvre qu’il existe à Annecy un groupe de pratiquants mené par Erick Moisy qui vient d’Annemasse pour les entrainements. Malheureusement l’aventure ne dure que deux ans quand Erick déménage à Genève. Elle le suit et fait pendant un an l’aller-retour Annecy-Genève pour continuer à s’entraîner. Malgré sa progression pendant un stage à Martigny en 1999, elle arrête en 2000 ne pouvant continuellement se déplacer à Genève. Pour compenser ce « manque », elle se met au tir à l’arc « occidental ».

C’est un élève de Kyudo Chablais qui sur les conseils d’Erick Moisy lui propose d’ouvrir un dojo sur Annecy. Le projet bénéficiant de l’aide de la municipalité, aboutit et le dojo ouvre ses portes en octobre 2005. De quatre inscrits au début, de nombreux pratiquants les rejoignent par la suite. Malheureusement, dans le contexte économique d’Annecy, le turn-over est important et l’effectif moyen ne dépasse pas les six pratiquants.

Coup de chance en 2012, le vice-président du complexe sportif de Cruseilles à une vingtaine de kilomètres d’Annecy lui propose de nouveaux créneaux et de l’équipement. Dès septembre 2012, le club se retrouve ainsi avec quatre créneaux : lundi soir et samedi matin à Cruseilles, mardi soir et jeudi après-midi à Annecy. Cette opportunité offerte par Cruseilles a boosté les effectifs de la section qui regroupe maintenant une quinzaine de membres. Encadrer les quatre créneaux demande de la part de Patricia un investissement constant.

« J’enseigne la joie de vivre »

Alors qu’elle ne supporte pas la pression liée aux examens et les épreuves en générale, elle s’est découverte une nouvelle facette en participant aux différents tournois nationaux et internationaux. « Les tournois me mettent dans des situations un peu extrême où je suis obligée de trouver des ressources en moi pour gérer le stress. Je ne pensais pas que j’y arriverai. (…) Les tournois m’ont permis de prendre confiance en moi ».

Pratiquante émérite, son expérience est forcément matière à enseignement. Elle dit elle-même avec une certaine espièglerie que ce qu’elle enseigne « n’a rien à voir avec le kyudo. Moi, j’enseigne la joie de vivre. Ce que j’aime partager avec mes élèves, c’est la joie de vivre et la convivialité. J’aime que l’on puisse encore avoir un étonnement d’enfant sur ce qui se passe. Quand on réussit une flèche qu’elle parte toute seule, sans effort, c’est profondément gratifiant. C’est un plaisir simple ». Son leitmotiv avec ses élèves : « faites simple ! ».

Non contente de s’investir au quotidien, Patrica a relevé le pari d’accueillir au mois d’avril 2014 la Coupe de la Fédération de Kyudo Traditionnel ainsi que le Grand stage annuel de la FKT.

Arnaud Vojinovic

Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt