Stage d’initiation 2008

Stage annuel d’initiation au kyudo
du 2 au 8 août 2008
à la Falaise Verte

Ce stage a été dirigé par :
Dominique Guillemain d’Echon, Renshi 5ème dan ANKF Assistée de
Thierry Guillemain d’Echon , Renshi 5ème dan ANKF
Régine Graduel, Renshi 5ème dan ANKF
Jean-Claude Tramier, 5ème dan ANKF
Loïc Kerisit, 4ème dan ANKF
Stéphane Louise, 3ème dan ANKF

L’arrivée à la Falaise Verte s’est faite le 2 août à partir de 16heures. Si le nombre de participants a été inférieur aux années précédentes, la qualité d’écoute et d’attention en a été d’autant plus perceptible. Ce stage est maintenant bien connu, même à l’étranger, puisque 3 Belges, 2 Suisses et 1 Israélien étaient présents.
Après les présentations d’usage des enseignants, et la présentation à tous du magnifique dojo de la Falaise Verte, les stagiaires ont parlé de leur motivation et de ce qui les avait amené à participer à ce stage d’initiation.

Dimanche 3 août

Hitotsu-mato-za-sharei (tir à 4 sur une cible) par Laurence Oriou, Kyoshi 6ème dan ANKF, Charles-Louis Oriou, Renshi 6ème dan, Dominique Guillemain d’Echon, et Thierry Guillemain d’Echon.PHOTO_1

Après avoir présenté et admiré l’Arc, les stagiaires ont été conviés à le prendre en main et à faire corps avec lui dans le travail du Taihai (posture debout en tenant l’arc, déplacements avec l’arc sur le dojo). Puis ce premier travail fut suivi par l’apprentissage des Hassetsu (les 8 étapes du tir).
Il s’agit de familiariser le corps avec des mouvements parfois peu habituels et délier en douceur muscles et tendons, tout en plaçant son esprit tout naturellement au centre de gravité du corps. Les mouvements tout d’abord réalisés « à mains vides » sont ensuite fait en ouvrant un « gomu yumi » (littéralement « arc en caoutchouc »), ce qui permet l’apprentissage de l’ouverture et du lâcher.

Lundi 4 août

Ouverture de la journée par un Yawatashi de Dominique Guillemain d’Echon assistée par Régine Graduel, dai-ichi kaizoe, et Jean Claude Tramier, dai-ni kaizoe.

photo2

PHOTO_3La journée fut bien remplie : après un entrainement avec l’arc « à vide » (« Subiki »), première prise de contact avec le gant et travail sur les 2 tenouchi (main droite avec le gant et main gauche qui tient l’arc). C’est aussi le moment de la manipulation complexe liée à l’encochage de la flèche (Yatsugae)
On rentre dans le vif du sujet !

Mardi 5 août

Ouverture de la journée par un Mochi mato sharei par Thierry Guillemain d’Echon, Régine Graduel, Jean Claude Tramier, Loïc Kerisit et Stéphane Louise.

Journée placée sous le signe du travail sur la makiwara (botte de paille de riz).
Aujourd’hui tout le monde tirera sa première flèche : émotion, courage, libération…chacun se donne sans réserve dans l’inconnu du premier lâcher (hanare)

Auparavant, on apprend comment se présenter devant la makiwara, puis c’est la répétition de la gestuelle du tir avec arc et flèche accompagné par les enseignants jusqu’à daisan (début de l’ouverture de l’arc)

A la fin de la journée, après que chacun ait lâché dans l’après-midi sa première flèche dans une makiwara, une séance de relaxation et d’étirements fut la bienvenue compte tenu des efforts réalisés tout le long de cette journée. Cette séance a été co-dirigée par Dominique et Fabienne (stagiaire) qui est enseignante de yoga.

PHOTO_4

photo_4bis

photo4ter

Mercredi 6 août

Ouverture de la journée par la démonstration d’un tir d’examen.

PHOTO_5

photo5bis

Après avoir fait des tirs d’entraînement toute la matinée, toujours guidés et accompagnés par les enseignants sur les 5 makiwaras déployées dans le dojo, c’est le moment d’être initié au sharei, (tir exécuté à plusieurs archers).

A la reprise de l’entraînement, vers 15h, Frédéric Michel, Renshi 6ème dan ANKF, étant venu avec sa compagne et son fils, nous avons pu assister à un Hitotsu mato sharei à 3 de très belle facture avec Dominique et Thierry.

Puis un échauffement spécialement consacré aux orteils et aux quadriceps met tout le monde en jambes !
Répétition de hirakiashi (tourner sur les genoux) et initiation au tir en sharei face à la makiwara.
A la fin de la journée, les stagiaires effectuent dans un parfait enchaînement leur premier sharei face à la makiwara.

photo_6ter

PHOTO_7

Le jeudi 7 août a été ouvert par un Kuritachi sharei par Dominique, Thierry, Régine, Loïc et Stéphane. Le tir prit ce jour là toute sa dimension : voilà les archers arrivés maintenant devant la cible (mato) à 28m. Travail intense sur la façon d’entrer sur le pas de tir (Shajo) et d’en sortir : « en kyudo, tout commence et tout finit par un salut » : répétition du sharei complet, à 5 archers, d’abord sans tirer puis ensuite en réalisant le tir.

PHOTO_6

photo_6bis

Soirée de clôture du stage

Après le repas du soir, une soirée « cinéma » avait été prévue.
Nous avons assisté à la projection du film d’Erick Moisy « Nyumon » interrompue par un spectaculaire orage, avec d’énormes grêlons qui tambourinaient sur le toit du dojo. Le génie de la nature avait décidé autrement du programme de la soirée : c’était le moment propice pour la présentation « surprise » réalisée par deux stagiaires : Fabienne, danseuse indienne accompagnée par William, percussionniste, interprétant avec beaucoup de qualités et d’humour, une danse dont le Kyudo était le centre d’intérêt.
Ce fut aussi l’occasion pour William de nous montrer son « arc musical » : un birimbao dont il nous fit découvrir avec brio les multiples sonorités. Le calme revenu, la projection « Nyumon » reprit, suivi d’un film sur le grand facteur d’arcs Higo Saburo.

PHOTO_8

Vendredi 8 août

La journée a commencé par un Tachi sharei (tir debout à 5 archers sur une cible) avec Charles- Louis, Dominique, Thierry, Régine et Jean-Claude.

Puis, c’est l’épreuve finale : tir « forme examen » où chaque stagiaire montre seul ce qu’il a appris durant ces 5 jours en tirant une flèche à la mato.
Mettre tout son cœur, tous ses efforts dans la flèche, dans le silence attentif de tous ceux qui regardent. Beaucoup d’émotion contenue, et la sincérité qui rayonne dans le dojo…

photo_10-2

Jour aussi de la séparation, toujours émouvante pour tout le monde. « Se rencontrer, c’est partir » dit un proverbe zen utilisé souvent pour décrire le « kai », le moment ou l’arc tendu au maximum est sur le point de projeter la flèche vers la cible…

Merci à Taikan Jyoji d’avoir permis la réalisation de ce stage dans ce lieu superbe et accueillant.
Merci au sérieux et à l’attention enthousiaste des stagiaires : l’état d’esprit qui régna pendant ces journées fit de ce stage 2008 un moment inoubliable pour tous.

J.C Tramier et D. Guillemain d’Echon

Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt