LEMANKO ENBUKAI

“A l’occasion de l’avant-première du film MATO NO MUKO” réalisé par Erick Moisy,

dans le cadre du 150ème anniversaire des relations diplomatiques Suisse-Japon.

“Que fait-on si deux flèches touchent la pomme?”

Telle était la question existentielle qui se posait aux sympathiques organisateurs Christine et Cédric Jeanneret à la veille du deuxième «Lemanko Embukai» (de Leman: Léman, ko: lac, embu: démonstration et kai: rassemblement) qui se déroulait le dimanche 14 septembre sur le site enchanteur des  Bains des Paquis, au centre de Genève. Ce n’était pas la seule au vu de la météo de ce samedi qui rendit l’installation du chevalet, de l’ethafoam et de la cible quelque peu houleuse, voire complètement acrobatique sous le vent et les vagues qui animaient la surface du Léman. Mais le site windguru, qui recense l’état du vent sur tous les lacs du monde (un truc ouf de surfeurs) avait annoncé vent nul et lac d’huile pour  l’aube du dimanche.

Ce qui fut.

Organisée dans le cadre du 150ème anniversaire des amitiés Suisse Japon, il avait été décidé qu’après le premier tir de quatre flèches des 21 tireurs sur une mato classique posée à plus ou moins 28 mètres sur le ponton flottant, la deuxième volée de flèches viserait une silhouette de tête, au dessus de laquelle balancerait (on est sur l’eau!) la rondeur d’une belle pomme … En essayant tant que possible d’éviter les cygnes et autres nageurs se baladant sous les arcs aériens des flèches… Qui furent tenus fermement à distance des magnifiques paraboles des projectiles pacifiques mais néanmoins pointus…

Auparavant – ce fut l’instant magique – Christine, Mireille et Erick Moisy avaient tiré une flèche d’ouverture vers le jet d’eau du lac, tandis que Cédric, dans la barque destinée au yatori, était en contact téléphonique avec l’ouvreur de vannes du dit jet d’eau. Sachant qu’il faut autant de temps entre l’ouverture des vannes et la propulsion des 130 mètres d’eau dans le haut du ciel sous les “oh” des spectateurs qu’entre le début d’ikiwakke et le hanare, calculez la dose d’émerveillement qui jaillit dans les yeux aux contacts des trois flèches avec la surface de l’eau déclenchant l’érection matinale de ce phallus céleste.

Au final la pomme n’a pas été touchée mais la tête du fils de Guillaume Tell, si!!! Et le cœur de chacun aussi!
Do Delaunay
Photos © Do Delaunay
Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt