CR – Stage d’Initiation FKT Falaise Verte 2014

Nos Sempai, Stéphane Louise, Loïc Kérisit, Carole Dubus, Serge Fenech sont en ligne pour le salut, Rei.

Le soleil entre dans le Kyudojo. Nous formons cinq Sharei de cinq. Le Shajô est couleur miel.

Stéphane sensei nous donne les dernières consignes pour la présentation des Sharei et effectue le dernier salut habituel.

Alors, comme un seul, en ce dernier jour, nous les saluons par un Sôshu-rei.

Témoignage de notre respect, de la profondeur de ce qu’ils nous ont appris en si peu de temps.

Ils nous ont emmenés au-delà de ce que nous aurions pu espérer, penser…

Leur humilité, leur générosité, leur exigence, leurs exemples, leurs compétences, leurs conseils nous ont conduits sur la Voie…

C’est le moment de montrer aux Sensei ce qu’ils nous ont enseigné, ce que nous avons appris et notre volonté de nous dépasser. Ils nous regardent, nous laissant (presque) sans assistance, partagés entre la joie de vivre cet instant, d’être dans ce merveilleux Kyudojo et l’appréhension du premier Sharei, de la première flèche, vérités…

Du Kamiza, leurs regards bienveillants nous encouragent, nous soutiennent.
Nous sommes empreints de ces jours de questionnements, de doutes, de difficultés, de certitudes remises en cause, de satisfactions, de progrès.

Chaque matin, Les tirs de cérémonie présentées par nos Sensei nous ont révélé la beauté du Kyudo. Les lectures commentées de textes de grands maîtres de Kyudo nous ont éveillé la pensée.

À l’heure des repas, la clochette nous appelait à quitter la Makiwara, le travail au Gomu Yumi pour savourer la merveilleuse cuisine d’Odilon et raconter ses recettes confiées lors des séances d’épluchage…

Les pauses nous voyaient échanger, parler de nos errances, de nos cheminements… et sur les bancs ou au bord de la rivière, tout simplement respirer la beauté et la quiétude des lieux.

Chaque soir, les tirs libres des Sensei et leur préparation de la cérémonie du matin prochain nous ont révélé la nécessaire humilité, la patience incommensurable, l’effort permanent.

Les Sharei entrent sur le Shajô. Nous essayons d’avoir rythme et harmonie, les pas et la respiration…

Les Hassetsu ne sont plus au tableau noir.

Ashibumi, Tenouchi… D’abord, ces mots japonais semblent infranchissables. Puis, leurs mystères nous invitent à franchir la barrière. Avec l’accompagnement et les indications de nos Sensei, ces mots commencent à prendre vie. Les ressentir par notre corps afin de percevoir leur sens.

Dôzukuri, Haya… Les traduire, ce serait les couper de leur signification profonde, complexe dont la perception se trouve sans cesse modifiée car approfondie au cours du chemin emprunté. Cette Voie que nos Sensei nous ont fait débuter.

Yugamae, Torikake… Ces mots font partie intégrante du Kyudo. Ces mots sont le Kyudo, l’essence et la nature du Kyudo.

Uchiokioshi, l’arc s’élève doucement. Prendre le temps de savourer le bonheur d’être là, dans cet instant ; le vivre pleinement. Le Zazen du matin, avec Maître Jyoji dans le temps recueilli du Zendo, nous aide à discipliner l’esprit, à être dans l’instant.

Kai, la rencontre. Nous sommes seuls face à la Mato, et pourtant, nous ressentons que nous sommes ensemble sur le Shajô. Les difficultés et les joies partagées, vivre et pratiquer ensemble, l’organisation et la conduite des apprentissages par nos Sensei, ont amené peu à peu les vingt-cinq participants à former un groupe, à prendre le chemin de l’étiquette, Michi to Rei.

Hanare, la séparation. L’aventure commune à La Falaise verte se termine.
Zanshin, il nous reste l’esprit…

Beauté, Bonté, Bienveillance.

L’été prochain, nous voudrions frapper à nouveau le gong à l’accueil de La Falaise verte !

Je remercie très profondément tous ceux qui ont permis que ce stage ait lieu, notamment la FKT et les Shogo encadrants, Maître Jyoji et les membres de La Falaise verte, et les stagiaires : Sylvie, Catherine, Blaise, Jean-Michel P., Cyril, Jian, Bernard, Serge, Hervé, Séverine, Gisèle, Jean-Michel G., Olivier, Mélissa, Simone, Francisco Javier, Elizabeth, Ruth, Anne, Didier G., Claire, Antoine, Estelle, Didier.

 

Jean-François CREUSEFOND

Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt