CR – Stage Dijon – 28 et 29 mars 2015

Compte-rendu du premier stage événementiel à DIJON

Ce samedi et dimanche 28/ 29 mars, 28 kyudoka de dojos du Grand Est, de Rhône-Alpes, de la région parisienne et de Suisse se sont retrouvés à Dijon à l’invitation de la section BSB de l’AIRBJ pour participer à un stage évènementiel dirigé par Eric Moisy Sensei.

Le stage s’est ouvert par un Yawatashi d’Eric Moisy assisté de deux Kaizoe, Christine Jeanneret et Jacques Chaignon suivi par un mochi-mato sharei réunissant Christophe Rolewski, Michel Muller, Cedric Jeanneret, Maurice Boniface et Mireille Moisy.

Ces ouvertures ont précédé le travail du stage placé sous le thème de la recherche de la simplicité, du dépouillement dans la pratique du Kyudo.
Les participants ont été amenés à mettre en place un “toriyumi no shisei” correct, soulignant l’importance de la posture qui va accompagner et déterminer la qualité du tir.

Les premiers tachis ont été réalisés permettant à chacun de mettre en pratique cette posture de manière correcte.
Le lendemain, la matinée a été ouverte par un Yawatashi debout réalisé par Christophe Rolewski assisté de deux kazoe Christine Jeanneret et Chantal Oudart.

Dans la continuité du thème engagé la veille, portant sur la simplicité, le dépouillement des mouvements, les pratiquants ont pu à travers les exemples pratiques présentés par Eric Moisy aux différents stades du tir (hirakiyashi, yatsugae…), percevoir certains des mouvements “parasites” que chacun d’entre nous produit de manière inconsciente (corrections réalisées en cours de tir, gestes complexes et inappropriés… ) et qui viennent perturber le bon déroulement du tir.
L’élimination de ces gestes inutiles constitue un axe de travail essentiel et constant, qui doit-être mené de manière individuelle et avec le concours des enseignants des Dojo ou à l’occasion de stages.

Les Kyudokas ont pu mettre en pratique cette notion lors de sharei qui ont bénéficié des conseils et corrections réalisés par les plus gradés.
La simplicité s’avère déterminante pour aboutir à un tir harmonieux qui procurera ce sentiment de satisfaction au tireur et d’étonnement au spectateur. Un parallèle a été établi avec l’exécution d’une calligraphie : le calligraphe après une intense phase de concentration exécute le dessin d’un seul trait, sans hésitation, sans correction. Il en va de même dans le Kyudo.

La matinée a été clôturée par des considérations sur le travail de corrections que doivent réaliser les enseignants des dojos : identifier une correction importante permettant à l’élève de progresser, d’améliorer ses perceptions, sans le « perdre » dans des corrections trop nombreuses, trop théoriques. Il convient de développer les sensations, le ressenti de l’élève pour lui permettre de progresser.

Eric Moisy a conclu son intervention en rappelant les exigences des enseignants japonais dans leur Dojo. Lors de la pratique du tir libre le niveau d’exigence dans le tir doit être le même qu’en sharei.

L’après-midi, après un tir d’ouverture réalisé par Eric Moisy Sensei, a été consacrée au déroulement du taikai (12 flèches : 8 en zasha, 4 en risha). Le taikai a vu la victoire de Maurice Boniface face à Christophe Rolewski qui ont pu se départager au 2ème tour par « mort subite ». Le 3ème, Gaspard Fazio a devancé, Christine Jeanneret et Francis Bonavent au terme d’une analyse ayant nécessité la plus grande attention des juges tant les flèches étaient proches !.
A noter que l’épreuve a été agrémentée par deux volées de 4 flèches dans la cible réussies par Mireille Moisy et Gaspard Fazio suscitant les applaudissements de la salle.

La cérémonie de remise des prix a été clôturée par la présidente de BSB Danièle Ladire, qui a remercié Eric Moisy Sensei pour son enseignement et les participants au stage qui a été marqué par l’inauguration officielle du Dojo de Dijon qui pour l’occasion a bénéficié des moyens techniques et humains déployés par les Dojos de Belfort et Besançon.

Le stage s’est conclu autour du verre de l’amitié offert pas les organisateurs.

Christian BLUM (DBS Strasbourg)

Merci aux clubs qui ont participé à cet évènement :

AKBG, AIRBJ, CATCO, KCJ, DBS, KAP, ainsi qu’au Président de la Ligue Rhône-Alpes, soit 28 participants.
L’évènementiel était concentré sur la partie la plus démonstrative du Kyudo avec le Tai Kai le dimanche 29 avec 25 kyudokas.
Malgré des handicaps certains : 2e tour des élections départementales, Florissimo à Dijon, changement d’heure et un temps exécrable, 53 personnes ont été accueillies et deux invités officiels nous ont fait l’honneur de leur présence :

Mr. JC DECOMBARD Adjoint aux sports de la mairie de Dijon
Mr. B. TERMELET Président du Comité Départemental Olympique et Sportif.

L’union fait la force… Cet évènementiel n’aurait pas pu avoir lieu sans l’unité totale et l’investissement du groupe AIRBJ dont le dojo privé de Grandfontaine est le moteur, avec la section Gakko Dento de Belfort qui concentre l’équipement nécessaire à transformer un gymnase en un dojo de Kyudo et la détermination de BSB à se lancer dans l’aventure sur une ville qui privilégie les disciplines sportives.

Merci à tous, pratiquants et visiteurs pour leur investissement et leur intérêt pour la pratique du kyudo, et merci à notre parrain Erick Moisy sensei dont la direction bien rodée a soutenu et mis en évidence la solennité de l’évènementiel avec toute la passion et la rigueur qui l’anime lorsqu’ il parle « kyudo »…

Chantal OUDART (AIRBJ Besancon)

Recent Posts
Contactez-nous

Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

Not readable? Change text. captcha txt