Kyoshi

  • Laurence Oriou
    Laurence OriouKyoshi

    Laurence a obtenu le titre de Kyoshi en 2005. Présidente de la Fédération de Kyudo Traditionnel FKT depuis 2008. Membre du Shidoiinkai (groupe des 7 plus hauts gradés européens). Enseignante à l’Association Languedocienne de Kyudo.

    • Claude Luzet
      Claude LuzetKyoshi

      Claude a obtenu le titre de Kyoshi en 2006. Gestionnaire du Kyudojo National de Noisiel. Membre du Shidoiinkai (groupe des 7 plus hauts gradés européens). Président enseignant de l’Association de Kyudo du Val Maubuée

      • Charle-Louis Oriou
        Charle-Louis OriouKyoshi

        Charles-Louis a obtenu le titre de Kyoshi en 2014. Membre du comité directeur de la FKT. Enseignant à l’Association Languedocienne de Kyudo)

        Renshi

        Michel Martin (dojo BBK)
        Erick Moisy (dojo AKBG)
        Frédéric Michel (dojo AKBA)
        Dominique Guillemain d‘Echon (dojo KAP)
        Régine Graduel (dojo ALK)
        Frédéric Demangeon (dojo MIKI)
        Yumi Minaminaka (dojo AKE)

        Renshi

        Jacques Dusein (dojo ZENDO)
        Christian Magnier (dojo ATK)
        Corinne Laurent (dojo BRACK)
        Christine Ondel (dojo LMK)
        Dominique Inarra (dojo AKE)
        Thierry Guillemain d’Echon (dojo KAP)
        Terence Griffin (dojo AKI)
        Christophe Rolewski (dojo ADB)
        Michel Dupont
        Nicolas Ladron de Guevara (dojo MAM-SK)
        Jean-François Decatra (dojo AKE)
        Sylvie Birritieri (dojo Tendo)
        Stéphane Louise (dojo AKV)
        Tomoko Shimomura (dojo AK)

        L’examen pour l’obtention d’un titre

        L’examen pour l’obtention d’un titre comporte 2 passages, comme l’examen pour le Shichidan et pour le Hachidan ANKF. Lors du premier tour (Ichiji), le candidat tire 2 flèches selon la forme « examen » pratiquée habituellement pour les passages de niveau. S’il est sélectionné par le jury, il passe alors une deuxième fois (Niji).  Le tir demandé alors est un tir de cérémonie :

        • Pour le Renshi, un Mochimato Sharei (tir de cérémonie à 5 devant 5 cibles ou déclinaison en fonction du nombre de candidats sélectionnés);
        • Pour le Kyoshi, un Hitotsu mato Sharei (tir de cérémonie à 2 ou à 3 devant une seule cible).

        De plus le candidat au Renshi doit répondre de manière satisfaisante (entre Ichiji et Niji) aux questions du jury relatives au Kyudo ou à l’enseignement du Kyudo. Le candidat au Kyoshi, s’il a passé avec succès les deux examens pratiques, doit, avant que le titre ne lui soit accordé, rédiger une dissertation sur un sujet proposé par le jury.

        STIPULATIONS POUR LES EXAMENS (EXTRAITS)

        Les paragraphes suivants sont extraits du Règlement des examens de la Fédération Japonaise de Kyudo, édicté le 15 septembre 1953.

        TITRES: SHÔGO

        Article 11. Toute personne qui se voit décerner l’un des titres (Shôgo) doit remplir les conditions suivantes :

        Titre de HANSHI (Maître)

        1 – A ce stade, le plus haut niveau de conduite, de dignité et de compétence est attendu, ainsi que les plus hautes qualités de discernement.
        2- Le candidat doit être titulaire du titre de Kyôshi (professeur)

        Titre de KYÔSHI (Professeur)

        1- Il est essentiel de posséder de la volonté, une grande compétence technique et un bon jugement, d’avoir de l’instruction et une bonne culture générale, conditions nécessaires pour enseigner le Kyudo. De plus, le candidat doit prouver par ses mérites qu’il est éligible à ce titre.
        2- Le candidat doit être titulaire du titre de Renshi (instructeur)

        Titre de RENSHI (instructeur)

        1- Le candidat doit faire montre d’un tempérament ferme et être capable d’enseigner le Kyudo. De plus, il doit présenter des progrès évidents par rapport aux grades précédents.
        2- Le candidat doit être titulaire d’un Godan ANKF au moins.

        Contactez-nous

        Vous pouvez nous laisser un message et nous vous répondrons au plus vite

        Not readable? Change text. captcha txt